Tercé, son histoire jusqu'en 1950

Plusieurs sites gallo-romains attestent la présence d’une occupation agricole au premiers siècle de notre ère. La route médiévale Poitiers – Montmorillon – Limoges passait par le Cherpre, Les Basses forges et le Pas de Saint Martin jusqu’à la construction de l’actuelle route nationale Poitiers – Limoges dont le tracé a failli passer par Tercé. Succédant probablement à un ancien chemin antique, cette route médiévale a permis le développement d’une auberge aux Basses Forges au XVI è siècle et à la Maisonneuve au XVIII siècle.



Tercé n’a connu qu’une économie rurale autour de son église jusqu’au milieu du XIX è siècle. La Révolution de 1789 a mis fin au système féodal organisé à Tercé autour de la Châtellenie de Normandoux et des fiefs de La Thibaudière, La Ferrandière, la Nivardière et la Choltière. L’architecture de cette période nous a laissé les manoirs de Normandoux (première citation connue en 1260), de la Thibaudière (connu depuis 1405), et la Maison de la Nivardière. De beaux restes des XV ou XVI è siecles subsistent à Marigny et à la Ferrandière.
Un article paru dans le bulletin de la Société de recherches Archéologiques de Chauvigny, Bulletin_S.R.A.C._17.pdf,décrit les origines de Tercé, ses fiefs et seigneuries.

A partir de 1860 s’est développée l’extraction de la pierre calcaire dans plusieurs carrières, dont la plus importante fut celle de Normandoux. Au début du XX è siècle, ont également fonctionné les carrières de pierres de la Brocardière, L’Altrie, le Cherpre et le Précaillé. On extrayait également une argile blanche très fine, proche du kaolin, au Précaillé et aux Chirons, vendue aux fabriques de porcelaine de Limoges et de Chauvigny. Plusieurs tuileries ont exploité la présence abondante d’argile à tuile et dont les fours ont fonctionné à la Thibaudière (fin XVIIème s), les Basses Forges et la Quaillière (XVIII et XIXèmes siècles) et Trembloux (XXème s). Il s’en est suivi une forte croissance de sa population et de son économie, notamment artisanale.

La Première Guerre Mondiale lui a enlevé près de 40 enfants, morts pour la France. La Deuxième Guerre Mondiale a de nouveau porté un coup avec plus de 30 prisonniers de guerre.

La carrière de Normandoux n’a plus retrouvé son niveau d’emploi et l’économie de Tercé est redevenue essentiellement agricole après 1945, les artisans et les petits commerçants disparaissant les uns après les autres.
Le site des recherches archéologiques du Pays Chauvinois nous fait découvrir Tercé et le manoir de la Thibaudière.

Batteries et battages à Tercé, milieu XXème siècle

Pour connaître l'histoire des batteries à Tercé dans les années 1950, consulter ce dossier :
Batteries et battages à Tercé, milieu XXè siècle.pdf

L'école publique de Tercé 
Découvrez comment l'école publique de Tercé fut créée et l'histoire d'Etienne Bureau, instituteur à Tercé de fin 1877 à 1889.

Coordonnées

Mairie de Tercé
18 place de l'Église
86800 Tercé

Horaires

Lundi : de 15h30 à 18h
Du mardi au vendredi :
de 11h à 12h et de 15h à 18h

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.